Vous vous apprêtez à quitter Moncoeur-sca.be.

Vous vous apprêtez à quitter le site moncoeur-sca.be d'AstraZeneca Belgique. Les liens que nous publions sur notre site sont choisis avec soin. Cependant, nous attirons votre attention sur le fait que le contenu, les produits ou informations repris sur des sites tiers ne sont pas la propriété d'AstraZeneca Belgique et, ne sont donc pas contrôlés par AstraZeneca Belgique. Par conséquent, nous ne donnons aucune garantie, ne prenons aucune responsabilité et ne faisons aucune déclaration à propos de ces tiers, leurs produits ou services, la nature ou le contenu de leur site web et leurs politiques et pratiques en matière de protection des données personnelles.

 

Témoignages

« Passer à une alimentation saine s’est révélé plus facile que je ne pensais »

Éric, 74 ans, était auparavant un grand consommateur de graisses saturées, jusqu’à ce qu’il développe un angor instable il y a 19 ans : il a alors résolument modifié ses habitudes alimentaires…

« J’ai travaillé pendant des années comme chauffeur routier pour une chaîne de bouchers et nous mangions donc beaucoup de viande. Tous les matins, mon épouse Maureen me préparait un petit-déjeuner à l’anglaise à base d’œufs frits, lard et saucisses... Le midi, je prenais du pain blanc avec du fromage et, le soir, nous mangions des pâtés en croûte, pot-au-feu et de la viande rôtie. Je raffolais d’un bon cochon bien gras cuit au four. Avec mon thé, je mangeais aussi beaucoup de biscuits – mon péché mignon. « Mais voilà qu’en 1992, j’ai commencé à m'essouffler lorsque je jouais avec le chien dans le jardin ou lorsque j’allais promener dans le parc. Mon généraliste m’a envoyé à l’hôpital pour passer un examen du cœur via un test d’effort. On m’a diagnostiqué une angine de poitrine et j’ai reçu des médicaments et un spray à utiliser à chaque fois que je ressentais une douleur dans la poitrine. « Quelques mois plus tard, j’étais au volant de mon camion lorsque j’ai commencé à transpirer tellement fort que la sueur perlait sur mon front. Je suis rentré chez moi et ma femme m’a proposé de prendre un bain chaud mais je tremblais déjà de froid. Un voisin m’a conduit à l’hôpital et cette fois on m’a diagnostiqué un angor instable. Cinq jours plus tard, j’étais de retour chez moi et, en octobre 1993, j’ai été opéré d’un pontage coronarien sur cinq artères. Six jours après l’opération, j’étais rentré à la maison et j’ai récupéré tellement vite que trois mois plus tard je reprenais déjà le travail.

« J’ignorais que mon alimentation mettait ma santé en danger »

« Avant de connaître le diagnostic, je mangeais vraiment de tout. Étant donné que je n’avais jamais eu d’excès de poids, que j’avais arrêté de fumer 44 ans plus tôt et que je ne bois presque jamais d’alcool, il ne m’était jamais venu à l’esprit que ma santé pouvait être en danger.

« Après l’opération, Maureen m’a dit qu’elle ne voulait pas me perdre si tôt et nous avons donc décidé de changer nos habitudes alimentaires. Maureen a vraiment été fantastique pendant tout ce temps, elle a appris à cuisiner d’une manière complètement différente et bonne pour le cœur. Nous ne mangeons plus de viande que deux fois par semaine : du poulet ou du porc rôti au four dont le gras a été retiré. Rarement, lorsque la famille vient manger, nous nous régalons d’un bon rôti. Mais la plupart du temps, nous mangeons du saumon, de l’aiglefin à la vapeur ou du maquereau. Notre menu est souvent végétarien : ratatouille, légumineuses, haricots, pâtes, salades, burgers végétariens, pommes de terre à la pelure et potage maison.

« Pour le petit-déjeuner, nous prenons des pruneaux et des céréales, des Weetabix, des flocons d’avoine, du muesli ou du pain complet grillé et des fruits. Entre les repas, nous mangeons des noix, des graines et des fruits. Nous mangeons maintenant si bien, tout est tellement bon et il existe tellement d’alternatives pauvres en matières grasses que la viande et tout ce que nous consommions avant ne nous manquent absolument pas. Changer notre alimentation s’est avéré cent fois plus facile que je ne l’imaginais. »

Le bon conseil d’Éric : « Vous n’êtes pas le premier à devoir remettre de l’ordre dans votre vie et manger sainement n’est vraiment pas aussi compliqué que vous le pensez ! »

Retour à la liste des témoignages