Vous vous apprêtez à quitter Moncoeur-sca.be.

Vous vous apprêtez à quitter le site moncoeur-sca.be d'AstraZeneca Belgique. Les liens que nous publions sur notre site sont choisis avec soin. Cependant, nous attirons votre attention sur le fait que le contenu, les produits ou informations repris sur des sites tiers ne sont pas la propriété d'AstraZeneca Belgique et, ne sont donc pas contrôlés par AstraZeneca Belgique. Par conséquent, nous ne donnons aucune garantie, ne prenons aucune responsabilité et ne faisons aucune déclaration à propos de ces tiers, leurs produits ou services, la nature ou le contenu de leur site web et leurs politiques et pratiques en matière de protection des données personnelles.

 

Mon cœur

Comment se développe une crise cardiaque ou infarctus du myocarde ?

Le muscle cardiaque (ou myocarde) est entouré des artères coronaires, qui lui fournissent sang et oxygène.

Le sang contient des cellules sanguines, notamment les plaquettes qui contribuent à la coagulation sanguine.

À l'intérieur des vaisseaux sanguins, il peut s'accumuler des dépôts de graisse, de cholestérol et d'autres substances, qui forment des « plaques ». C'est ce qu'on appelle l'athérosclérose.

Lorsqu'une telle plaque se rompt, le corps tente de refermer la brèche en y fixant des plaquettes. C'est ainsi que se forme un caillot de sang ou thrombus, qui va tout à coup obstruer le vaisseau sanguin.

Lorsqu'un caillot de sang se forme dans une artère coronaire, celle-ci peut donc se boucher.  Ceci va entraver l'apport de sang frais et d'oxygène et certaines parties du muscle cardiaque vont rapidement se trouver en manque d'oxygène.

Plus tôt le patient arrive à l'hôpital, plus grandes sont ses chances de survie

  • Si la circulation sanguine se rétablit spontanément, on parle d’angor instable. 
  • Mais si le manque d'oxygène dure longtemps, cela va entraîner la mort d'une partie du muscle cardiaque. C'est alors qu’on parle d’une crise cardiaque, également appelée infarctus du myocarde.

Le Syndrome Coronarien Aigu (SCA) est un terme générique pour désigner l’infarctus du myocarde et l'angor instable

La gravité d'un infarctus du myocarde dépend de l'emplacement et de l'étendue de la zone atteinte. Les conséquences d'un tel infarctus sont donc différentes dans chaque cas.

En cas d'obstruction totale d'une artère coronaire, on parlera d'un « infarctus aigu du myocarde avec surélévation du segment ST », en abrégé STEMI (ST-Elevation Myocardial Infarction). Si une faible quantité de sang continue de s'écouler dans l'artère coronaire, il sera question d'un NSTEMI (Non-ST-Elevation Myocardial Infarction).